Prix de l’assurance auto : une courbe ascendante

Le nombre d’accidents de la route a baissé d’environ 10% en janvier 2013, confirmant la tendance de 2012. Pourtant, les prix d’une assurance auto continuent de grimper.

À en croire les chiffres avancés par la sécurité routière, le premier trimestre 2013  a enregistré une baisse de 9% d’accidents mortels et de 12% de blessés.

Une baisse pourtant en déphasage avec l’indice des prix des assurances de particuliers qui, lui, montre une hausse de 2,1% du prix des assurances sur les douze derniers mois. On prévoyait tout de même en décembre 2012 une hausse contenue  à 1% seulement pour 2013, stimulée par la concurrence. On  relève ainsi  des hausses  de 0,9% pour la Maaf, 1,5% pour Axa, 2% pour la Maif et la Macif, 3% pour Generali et 4% pour SwissLife.

Pourquoi cette hausse ?

Pour les assureurs, le nombre d’accidents n’est pas le seul facteur déterminant dans l’évolution des primes. Ils évoquent aussi le coût croissant des réparations, rendues plus complexes par l’invasion de l’électronique dans les voitures. L’indemnisation des victimes coûte également plus cher aux assurances : les accidents sont moins nombreux mais plus graves, et donc la durée des soins s’allonge.

Autres données justifiant une tendance haussière

À ce jour, les assureurs s’en défendent, toute hausse du tarif de l’assurance s’explique donc par le coût croissant des frais de réparations automobiles. Pour équilibrer le montant des primes avec cette hausse, les assureurs se voient dans l’obligation de revoir le coût de l’assurance à la hausse. De même, en cas de dommages corporels, les frais médicaux sont particulièrement élevés.

LIRE AUSSI  Jobs d'inventaires pour se faire plaisir quand on est étudiant

Autre motif justifiant cette augmentation : la revalorisation des rentes offerts aux victimes d’accidents. Avant 2013, cette revalorisation était prise en charge par les Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires, mais durant l’année en cours, elle sera endossée par les assureurs. Les assureurs sont alors confrontés à des pertes qu’ils doivent compenser.

En somme, aucune baisse n’est envisageable pour les mois à venir, bien au contraire, il faut plutôt s’attendre à des tarifs encore en augmentation, d’où la nécessité de diminuer les dépenses et choisir une assurance auto temporaire en cas de déplacement professionnel ou un séjour aux frais assurément abordables.